Allergies aux cosmétiques

On: Comment: 0 Hit: 26

Vous vous êtes badigeonnée avec votre nouvelle crème de jour qui sent si bon ? Et horreur…le lendemain, votre visage est enflé et parsemé de taches rouges ! C’est très certainement une allergie à l’un des composants de votre produit cosmétique. Mais, attention ! L’allergie aux cosmétiques ne doit pas être confondue avec une dermatite irritative. L’irritation apparaît et disparaît rapidement alors que l’allergie est plus problématique. Alors, que faire et surtout comment les éviter ?

Allergie ou irritation ?

Une allergie est une défaillance du système immunitaire qui surréagit face à une substance étrangère (allergène) censée être inoffensive (parfum, acariens, pollen, poussière...). Dans le cas de l’allergie aux cosmétiques, le symptôme le plus fréquent est l’eczéma. Mais d’autres signes, tels que paupières qui démangent, rougeurs…peuvent aussi être révélateurs d’une allergie. Une allergie aux cosmétiques survient le plus souvent le lendemain.

L’irritation est une réaction non immunologique. Elle apparaît toujours quasiment instantanément à l’endroit où le produit a été appliqué. La peau change d’aspect, elle est tiraillée et démange. Les symptômes les plus fréquents sont des picotements et des rougeurs.

Que faire en cas d’allergie aux cosmétiques ?

Seul un dermatologue ou un allergologue sera en mesure d’effectuer les tests nécessaires à l’identification du composant responsable. Si l’allergie est avérée, votre médecin vous prescrira soit une crème à base de corticoïdes, soit des médicaments anti-histaminiques.

Quels cosmétiques sont les plus concernés ?

À l’origine d’une majorité d’allergies aux cosmétiques : les parfums. Mais pas uniquement à votre parfum quotidien, mais aussi à ceux contenus dans les savons, les crèmes, les lotions…

Plus de 26 molécules ont été « officiellement » identifiées comme étant allergisantes. Les voici :
Alpha-Isomethyl ionone - Amyl Cinnamal - Amyl Cinnamyle Alcohol - Anise Alcohol - Benzyl Alcohol - Benzyl Benzoate - Benzyl cinnamate - Benzyl Salicylate - Cinnamal - Cinnamyle Alcohol - Citral - Citronellol - Coumarine - d-Limonene - Eugénol - Farnésol - Géraniol - Hexyl Cinnamal - Hydroxycitronellal - Hydroxyisohexyl 3 cyclohexene - Isoeugénol - Butylphenyl Methylpropional - Linalol - Méthyl 2 Octynoate - Evernia Prunastri - Evernia Furfuraceae.

La bonne nouvelle est, que depuis 2005, la législation cosmétique européenne impose leur étiquetage. Alors, soyez vigilante !

Outre les parfums, les filtres contenus dans les crèmes solaires, les teintures (paraphénylènediamine), les conservateurs (méthylisothiazolinone) sont également déclencheurs d’allergies aux cosmétiques.

Quelques conseils préventifs

  • Déjà, appliquons celui que nous suivons le moins : tester la sensibilisation de la peau. Il est toujours recommandé d’appliquer une petite dose (au niveau du pli du coude) et d’attendre au minimum 48 h pour s’assurer qu’aucun effet indésirable ne survient.
  • Ensuite, privilégiez tant que possible les produits sans parfums ni conservateurs.
  • Attention aussi à ne pas vous laisser berner par la mention « hypoallergénique » ! Cette mention signifie qu’il existe moins de risques (hypo = inférieur à la normale) mais ne signifie pas qu’il n’y a aucun risque que vous développiez une allergie aux cosmétiques.
  • Et pensez également à lire la date de péremption de vos produits cosmétiques : savez-vous que le mascara ne se conserve que 3 mois ?

Commentaires

Laissez un commentaire